L’école, tombeau de l’égalité des chances

par Christian Du Brulle

PODCAST

 

L’enseignement ne se porte pas bien en Wallonie et à Bruxelles. Les universités crient au définancement. Les hautes écoles vont à peine moins mal. Et l’enseignement obligatoire, sans doute mieux nanti financièrement, souffre par contre d’une certaine inefficacité.

 

La situation de l’école est telle qu’Edouard Delruelle, professeur de philosophie politique de l’université de Liège, n’hésite pas à parler de « tombeau de l’égalité des chances » quand il évoque l’enseignement obligatoire d’aujourd’hui.

 

Que doit apporter l’école à la Société? Quels sont ses enjeux actuels ? « Pour répondre à cette question, il convient de s’intéresser aux enjeux plus globaux de la Société », répond-il.

 

 

Ces enjeux, il les connait bien. A la demande du ministre de l’Economie Jean-Claude Marcourt, le philosophe vient de boucler une vaste étude sur la question. Un long travail qui l’a mené à la rédaction d’un Pacte pour la Wallonie.

 

Il s’agit d’un pacte citoyen, un pacte qui tente de dégager des pistes dans une perspective citoyenne pour favoriser le redressement économique de la Wallonie, précise-t-il. Et cela vaut aussi pour Bruxelles!

 

Cap sur la régionalisation de l’enseignement

Dans ce pacte, il identifie trois défis: industriel, social et territorial. Trois défis qui sont, chacun, intimement liés à l’école. « La question de l’école est centrale dans ce contexte et primordiale », dit-il. « Son organisation doit être reformée ».

 

A ses yeux, il s’agit d’un travail de fonds qui devrait durer deux législatures au maximum pour finalement déboucher sur une régionalisation de l’école.

 

Le Pr Delruelle détaillera son point de vue au Collège Belgique le 7 mai, à Bruxelles, de 17 à 19 heures, en compagnie de la députée bruxelloise Caroline Désir. L’école vaut bien une confrontation Bruxelles-Wallonie, non? A moins qu’il ne s’agisse d’un rapprochement…

Pour rappel, les séances du Collège Belgique sont gratuites. L’inscription est toutefois souhaitée.