Observatoire royal de Belgique, à Uccle.

Perséides : regardez filer les étoiles

par Christian Du Brulle

Chaque année vers la mi-août, l’essaim d’étoiles filantes des Perséides zèbre le ciel nocturne. Traditionnellement, les clubs d’astronomie ouvrent leurs portes aux amateurs. Cette année, pour la première fois, l’Observatoire Royal de Belgique, à Uccle, accueillera aussi les curieux du ciel. Inutile de se précipiter toutefois: les inscriptions sont clôturées!

 
« En quelques heures, toutes les places étaient réservées », souligne l’astronome Jan Cuypers. « Nous avons limité les inscriptions à 500 personnes pour des questions d’intendance et de sécurité. Beaucoup de gros travaux se déroulent pour le moment sur le plateau d’Uccle ».

 
Les heureux inscrits auront notamment la possibilité de découvrir le grand télescope de l’observatoire, un « Schmidt », dont le miroir principal affiche un diamètre d’1,2 m. Ils assisteront à diverses présentations des activités de l’Observatoire. Ils écouteront les étoiles filantes, grâce au système d’antennes du réseau BRAMS (Belgian Radio Meteor Stations), élaboré par l’Institut d’Aéronomie spatiale de Belgique, également installé au plateau d’Uccle.

 

Ils pourront aussi porter l’oeil à l’oculaire des télescopes que plusieurs clubs d’amateurs déploieront dans les jardins de l’Observatoire, entre les coupoles historiques.

 

Des observations scientifiques sont toujours réalisées depuis Uccle

 

« Nos propres instruments vieillissent, reconnaît Jan Cuypers. Mais certaines nuits, quand les calculs montrent que nous sommes dans une configuration astronomique favorable, nous réalisons encore des campagnes d’observations scientifiques depuis Uccle. Avec le télescope Schmidt principalement ».

 

Ce qui intéresse les astronomes ucclois, ce sont les petites planètes. « Des gros astéroïdes en réalité, précise Jan Cuypers. L’an dernier, nous avons enregistré quelques belles informations suite à ces observations, notamment dans la détermination de la forme de certains d’entre eux. Des progrès rendus possibles quand une petite planète passe devant une étoile et qu’il y a occultation ».

 

D’autres observations, toujours réalisées depuis Uccle, concernent les satellites des planètes Jupiter et Saturne. Quand les conditions sont favorables, tous les 5 ans pour Jupiter et toutes les 12 à 13 années pour Saturne, la Terre se trouve exactement dans le plan des orbites des satellites de ces deux planètes géantes. Cela permet de suivre leurs éclipses, ce qui donne lieu à des observations scientifiques sur les changements de luminosité.

 

affiche FFAAB La nuit des étoiles filantes à l’Observatoire est programmée pour le 12 août. Cependant, de nombreux clubs d’amateurs à Bruxelles et en Wallonie ouvriront déjà leurs portes aux curieux dès ce vendredi (à Dourbes et à Namur notamment). Si le maximum de l’essaim des Perséides est cette année prévu pour le 12, l’opération « Nuit des étoiles », coordonnées par la Fédération francophone d’astronomes amateurs de Belgique (FFAAB), s’étend du 7 au 16 août, à Bruxelles et en Wallonie.

 

A noter encore, certains centres de cultures scientifiques, comme le Pass à Frameries ou l’Euro Space Center à Transinne, en province de Luxembourg, organisent également des séances d’observation nocturnes à l’occasion des Perséides.