Les yeux et les oreilles de Daily Science (29)

Avancée à l’ULB dans la compréhension d’un mécanisme présent dans le cancer de la peau, mise sur pied à Liège d’un Institut consacré aux « villes intelligentes » et mise en place de l’Agence (wallonne) du Numérique.

 

Chaque semaine, à la rédaction de Daily Science, nous repérons sur le web diverses informations susceptibles d’intéresser nos lecteurs. Nous les relayons ici sous forme de brèves dotées de leurs hyper-liens. Découvrez notre dernière sélection, en français ou en anglais, en Belgique ou ailleurs dans l’Univers.

 

 

Carcinome spinocellulaire : une avancée à l’ULB

 

Des chercheurs de l’Institut Interdisciplinaire en Recherche Humaine et Moléculaire (IRIBHM), de l’Université libre de Bruxelles, ULB ont découvert un nouveau mécanisme moléculaire impliqué à la fois dans l’initiation tumorale, la croissance des tumeurs et leur progression dans le cancer de la peau : le carcinome spinocellulaire.

 

C’est l’importance d’un facteur de transcription (appelé « Twist1 ») dans ce mécanisme, qui a été mis en lumière.

 

Les chercheurs du laboratoire du Pr Cédric Blanpain ont montré que Twist1 est un gène qui n’est pas exprimé dans les cellules de la peau, mais qu’il commence à être exprimé dès les stades précoces des cancers cutanés.

 

« Ce fut une surprise de constater que Twist1 jouait un rôle au stade précoce dans la formation des tumeurs, alors que l’on croyait que Twist1 n’était impliqué que dans les stades tardifs de la cancérisation » commente le Dr Benjamin Beck, premier auteur de l’étude.

 

Ce travail montre que Twist1, un régulateur bien connu de la progression tumorale, est nécessaire à l’initiation tumorale, à la régulation des cellules-souches cancéreuses et à leur progression maligne dans la peau.

 

 

Inauguration d’un Institut de la Ville Intelligente » (Smart City) à Liège

 

Le « Smart City Institute » vient de voir le jour au sein de l’École de Gestion de l’Université de Liège (HEC-ULg. Placé sous la direction du professeur Nathalie Crutzen, et avec le soutien de partenaires à la fois publics (Ville de Liège) et privés (Accenture et Belfius), ce nouvel institut universitaire a pour ambition de stimuler la recherche, la formation, l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine de la « Ville Intelligente »

 

Rendre la ville « intelligente » émerge de plus en plus comme une stratégie visant à limiter les problèmes induits par la croissance de la population urbaine et à trouver des solutions novatrices pour relever ce défi, indique l’ULg.

 

Une ville entre dans une démarche stratégique dite « Ville Intelligente » lorsqu’elle se fixe des objectifs liés aux trois piliers du développement durable, à savoir la prospérité économique, le bien-être social et la protection de l’environnement, en utilisant les nouvelles technologies comme moyen/facilitateur pour atteindre ces objectifs.

 

Les chercheurs du Smart City Institute travaillent (recherche fondamentale et appliquée) au développement d’une expertise scientifique à portée internationale sur la thématique du management des villes intelligentes.

 

 

La Wallonie se dote d’une « Agence du Numérique »

 

L’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation (A.E.I.) de Wallonie dispose d’une nouvelle filiale : l’Agence du Numérique. Elle a été constituée ce 8 janvier 2015. Il s’agit d’une nouvelle étape dans le processus de concentration de divers outils wallons qui doivent favoriser l’entrepreneuriat, la croissance, l’innovation et… la transition numérique de la Wallonie.

 

L’ A.E.I. avait été mise en place mise en place par la Région wallonne en novembre 2014 via la fusion des anciennes agences de Stimulation Economique (ASE) et de Stimulation Technologique (AST). L’ ancienne Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) est désormais devenue « l’Agence du Numérique » et prend la forme d’une filiale de l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation.

 

Les missions de l’ A.E.I. sont ambitieuses. Elle doit favoriser l’entrepreneuriat, la croissance, l’innovation et la transition numérique de la Wallonie, en s’appuyant notamment sur sa nouvelle filiale, l’Agence du Numérique.

 

Jean-Claude Marcourt, Ministre wallon de l’Economie, de l’Innovation et du Numérique, précise: « L’ Agence du Numérique sera au cœur de la mise en œuvre du Plan intégré de transition numérique, un des axes transversaux du Plan Marshall 4.0. Nous visons ainsi à intensifier l’usage du numérique dans différents secteurs-clés afin de transformer la Wallonie en terre d’excellence numérique, source de développement économique et social. »