Les priorités de l’ERC avec Jean-Pierre Bourguignon

par Christian Du Brulle

PODCAST

 

Jean-Pierre Bourguignon est le nouveau président du Conseil Européen de la Recherche (ERC). Ce mathématicien français, qui pilote depuis le début de l’année la déjà fameuse agence européenne de financement de la « recherche de rupture », dispose pour 2014 d’un budget de quelque 1,7 milliard d’euros.

Quelles sont les forces et les faiblesses de la recherche européenne ? Comment se situent les chercheurs belges dans le contexte européen ? Le nouveau « patron » de l’ERC répond sans détour.

 

 

 

Deux-cents Belges financés depuis 2007

 

L’ERC, dont le siège est à Bruxelles, a été instituée en 2007. Ce Conseil vise à soutenir des recherches exploratoires proposées par les chercheurs eux-mêmes, dans n’importe quel domaine de la science. Depuis sa création, il a déjà soutenu financièrement plus de 4000 scientifiques, dont 200 Belges. Parmi ceux-ci, 151 sont actifs au sein d’une institution située en Belgique tandis qu’une cinquantaine d’autres mènent leurs recherches à l’étranger.

 

Beaucoup de moyens, mais peu d’élus

 

Le tableau est limpide (pages 2 et 3). Le soutien de l’ERC à la recherche de pointe profite en priorité à trois pays. Angleterre, Allemagne et France raflent la moitié des bourses. L’autre moitié est allouée à des chercheurs disséminés dans une trentaine d’autres pays (les 25 autres états membres de l’Union européenne et cinq pays associés : Israël, Islande, Suisse, Norvège et Turquie).

 

Les chercheurs européens, et ceux des pays associés qui peuvent également prétendre à un financement de l’ERC, doivent répondre à différents appels d’offres pour espérer décrocher l’un ou l’autre soutien financier.

 

Pour 2014, quatre appels sont programmés. Le premier, qui s’adresse aux jeunes chercheurs prometteurs (“Starting Grant”), s’est clôturé le 27 mars dernier. L’ERC a reçu 3272 propositions de recherche dans ce cadre.

L’an dernier, ce même type d’appels avait récolté 3329 propositions. 9% d’entre-elles seulement avaient été financées après sélection par les comités scientifiques de l’Agence. Quatre-cents millions d’euros avaient été consacrés en 2013 au financement de ces « bourses de démarrage ». En 2014, 485 millions sont disponibles.

 

La date de clôture du prochain appel à projets de l’ERC pour 2014 est fixée au 20 mai. Il s’agit des bourses de “consolidation” (“consolidator grant”), dotées de 713 millions.

Encore deux précisions. Depuis sa création, l’ERC a reçu et évalué quelque 43.000 projets de recherche. Son budget global pour la période 2014-2020 est de 13 milliards d’euros.