Les yeux et les oreilles de Daily Science (77)

Un complément alimentaire pour soigner le diabète (ULB), Mikaël De Clercq (UCL), lauréat du premier prix de la « Journée de la Recherche » de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Pr Alain Vanderplasschen (ULg) premier vétérinaire lauréat du Prix GSK Vaccines, une dent d’un enfant néandertalien découverte au Musée du Cinquantenaire, des expériences d’écoliers belges embarquent pour le Pôle Sud (Athénée d’Aywaille)…

 

À la rédaction de Daily Science, nous repérons régulièrement des informations susceptibles d’intéresser (ou de surprendre) nos lecteurs. Découvrez notre dernière sélection.

 

 

ULB: un complément alimentaire pour soigner le diabète

 

Des chercheurs français de l’Institut de biologie Valrose (Université de Nice), en collaboration avec l’équipe du Pr Decio L. Eizirik, Directeur de l’ULB Center for Diabetes Research, démontrent que le GABA, un neurotransmetteur utilisé parfois en complément alimentaire, pourrait induire la régénération des cellules produisant l’insuline. Cette découverte, réalisée chez la souris et partiellement validée chez l’homme, apporte un nouvel espoir aux patients atteints de diabète de type 1.

 

Mikaël De Clercq (UCL), lauréat du premier prix de la « Journée de la Recherche » de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Le Prix 2016 de la Journée de la Recherche en FWB, premier prix de ce genre dédié à une recherche en sciences humaines ou sociales de la Fédération Wallonie-Bruxelles, vient de récompenser les travaux du Dr Mikaël De Clercq, chercheurs à l’Institut des sciences psychologiques et de l’éducation de l’UCL.

 

Son étude, proposée aux côtés d’une soixantaine d’autres, concerne l’analyse des facteurs de réussite à l’université. Elle a séduit les membres du jury de ce prix organisé par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en marge de la Journée consacrée au dialogue entre chercheurs et institutions publiques autour de l’intérêt de la recherche scientifique pour le pilotage des politiques publiques.

 
Le Pr Alain Vanderplasschen (ULg) premier vétérinaire lauréat du Prix GSK Vaccines
 
Alain Vanderplasschen, professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Liège où il dirige le Laboratoire d’Immunologie et Vaccinologie, a reçu ce samedi 10 décembre au Palais des Académies à Bruxelles le Prix GSK Vaccines, le plus important en Belgique dans le domaine de la vaccinologie. C’est la première fois depuis sa création en 1959 que ce prix scientifique prestigieux est attribué à un chercheur en sciences vétérinaires.

 

L’été dernier, Daiy Science avait longuement rencontré le Pr Vanderplasschen. Il y était déjà question de ce prix, mais aussi d’autres facettes de la vie de ce scientifique.

 
Une dent d’un enfant néandertalien découverte au Musée du Cinquantenaire

 
Une dent d’un enfant néandertalien a été identifiée dans les collections des Musées royaux d’Art et d’Histoire à Bruxelles. Elle se cachait parmi les vestiges récoltés au début du 20e siècle par le baron Alfred de Loë (1858-1947), lors de ses fouilles dans la Troisième caverne de Goyet à Mozet (province de Namur).

 

La racine de cette incisive inférieure n’est pas entièrement formée, ce qui indique un âge au décès entre 6,5 et 12,5 ans pour l’enfant qui la portait. Cette dent est le seul vestige qui nous soit parvenu de cet enfant, mais l’équipe internationale (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, USA) qui l’a découverte a aussi identifié les restes de quatre adultes ou adolescents et un nouveau-né néandertaliens parmi les collections issues de la même grotte, mais conservées à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

 

Tous ces restes sont datés entre 45.500 et 40.500 ans. D’après les nombreuses marques relevées sur ces os, les chercheurs ont conclu que Goyet représente le premier cas de cannibalisme néandertalien en Europe du Nord et le premier exemple d’un site ayant livré plusieurs os néandertaliens utilisés comme outils.
 

A Spy, on enterrait les morts. A Goyet, on les mangeait

 

Des expériences d’écoliers belges embarquent pour le Pôle Sud
 
Gwenhael De Wasseige, doctorante à l’Institut Interuniversitaire des Hautes Énergies IIHE (VUB-ULB), travaille dans le cadre de sa thèse, sur le détecteur de neutrinos IceCube, un télescope enterré dans la glace du Pôle Sud. La jeune astrophysicienne part ces jours-ci en mission en Antarctique avec, dans ses valises, trois expériences proposées par des écoliers belges.
 
« Concrètement, explique Gwenhael, les élèves devaient concevoir et réaliser une expérience en classe en Belgique et en faire un petit rapport afin que je puisse tester cette même expérience, mais au Pôle Sud, cette fois, et observer les différences.

 

L’objectif à travers ce défi, poursuit-elle, est d’éveiller la démarche expérimentale présente chez chacun, de pousser la réflexion sur le choix de l’expérience ainsi que sur le mode opératoire pour la réaliser. »
 
Deux cents élèves du primaire et du secondaire de toute la Belgique, toutes options confondues, ont répondu à cet appel. Quinze projets ont été soumis à un jury présidé par le scientifique belge Francis Halzen (Wisconsin IceCube Particle Astrophysics Center, University of Wisconsin), chargé de choisir les deux expériences les plus intéressantes qui partiront au Pôle Sud.
 
Parmi les lauréats, on retrouve un projet de l’Athénée Royal d’Aywaille centré sur l’eau.