Lasius neglectus © IRSNB

Les fourmis mongoles envahissent la Belgique

Par Daily Science

Cela pourrait être le titre d’un film de science-fiction. C’est toutefois une réalité. Deux variétés de fourmis invasives ont pris leurs quartiers en Belgique. L’une d’elles, Tapinoma magnum, repérée uniquement à Ostende, devrait être éradiquée dans les semaines qui viennent. L’autre espèce, Lasius neglectus, sans doute originaire de Mongolie, a été identifiée ces dernières années à Jodoigne, Flémalle, Gand, Alost, et Bonheiden.

 

« Ce sont des espèces susceptibles de prendre la place des fourmis indigènes », explique Wouter Dekoninck, entomologiste à l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB). « Ces fourmis fourragent partout. Elles ont la particularité d’occuper des territoires toujours plus grands. Leurs nids sont énormes et chaque colonie comporte de nombreuses reines. »

 
Ces envahisseurs perturbent l’écosystème de leur lieu d’accueil. « Dans les zones urbaines, quand les populations deviennent importantes, elles n’hésitent pas à s’installer dans les maisons », précise Wouter Dekoninck. Et cela devient une vraie plaie, comme en attestent déjà divers sites en France pris d’assaut par Lasius neglectus, notamment en Ardèche.

 

Petit bémol dans ce tableau plutôt sombre: Lasius neglectus ne connaît pas le vol nuptial. La dissémination de cette espèce de fourmis ne se fait pas par la voie des airs. « L’accouplement se fait dans ou près du nid », précise l’entomologiste de l’IRSNB. « Les nouvelles colonies s’installent à côté de celles déjà existantes ».

 

La situation est sans doute différente pour l’espèce Tapinoma magnum, repérée à Ostende depuis l’année dernière. Probablement originaire du bassin méditerranéen, elle progresse rapidement. En un an, le nid ostendais a « traversé » la rue. «  Ce qui nous fait craindre que les colonies se répandent facilement, comme sur certains sites problématiques signalés en Allemagne », précise le spécialiste.

 

La piste des plantes ornementales

 

Comment ces fourmis exotiques sont-elles arrivées en Belgique?« En ce qui concerne Tapinoma magnum, l’espèce repérée à Ostende, on n’en sait rien », concède Wouter Dekoninck.

 

« Pour Lasius neglectus par contre, on pense qu’elles sont d’abord arrivées à Gand, au Citadelpark. C’est là qu’étaient organisées les Floralies gantoises. Elles ont probablement été importées dans la terre de spécimens provenant d’Asie centrale. Ensuite, ce sont sans doute les échanges entre amateurs qui ont permis sa dispersion ».

 

Souvenir de vacances: méfiance

 

Le mieux, pour ne pas disséminer soi-même ces envahisseurs dans le pays, est de ne pas offrir des échantillons de plantes de son jardin à des connaissances. Si par malheur l’une ou l’autre reine est présente dans la terre, elle risque de coloniser sa nouvelle aire d’accueil. Et comme nous sommes en période estivale, l’idéal est aussi de ne pas en rapporter de vacances. Par exemple d’Ardèche, où les problèmes rencontrés dans la commune de Saint-Désirat ont défrayé la chronique au printemps dernier…