Vieillir en toute autonomie

par Christian Du Brulle

Habitat groupé, résidence services, palier partagé, maison intergénérationnelle, autonomie à domicile avec une certaine assistance technique ou sociale, maison de repos…  Le vieillissement de la population est une réalité en Belgique. Avec elle se pose la question du logement. Le Dr Olivier Masson, ingénieur architecte de la Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme de l’Université Catholique de Louvain (UCL), vient de mener une large enquête sur cette problématique.

 

« Nous avons été chargés d’étudier, par Qualidom, une association de la région de Malmedy, les formes de vies possibles de la population vieillissante dans cinq communes : Lierneux, Malmedy, Stavelot, Stoumont et Trois-Ponts », explique-t-il.

 

« Avec le concours de la Fondation Roi Baudouin et de son programme  « 50+ à vos projets », l’idée était de dresser un cadastre de toutes les formes de logements permettant de continuer à vivre à domicile dans les meilleures conditions, quand l’autonomie décline », dit-il. « Nous avons dès lors réalisé un inventaire local détaillé. Nous avons aussi profité de l’occasion pour élaborer un rapport plus large sur cette question. »

 

Un mot d’ordre: le maintien de l’autonomie

 

Ce rapport s’intéresse à une dizaine de paramètres liés au « logement support » des personnes vieillissantes. Cela passe parfois par des aides très simples, comme un appel téléphonique quotidien pour prendre des nouvelles de l’habitant(e) histoire de sortir cette personne d’un certain isolement.

 

Mais cela peut aussi se traduire par la visite de spécialistes de la santé, d’aide-familiale, par l’accueil d’un étudiant à la maison, la prise de repas en commun avec d’autres partenaires d’un habitat groupé, la création d’un lieu spécialement prévu pour rencontrer les autres à un moment privilégié de la journée, etc.

 

L’architecte s’est donc intéressé aux relations sociales utiles au maintien de l’autonomie de cette tranche de la population. Il a dès lors travaillé en collaboration avec un sociologue, le Dr Damien Vanneste, désormais attaché à l’Université Catholique de Lille.

 

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs se sont également intéressés à ce qui existait ailleurs en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre mais également dans divers pays (Allemagne, Pays-Bas, Angleterre, Suisse).

 

« Au final, nous avons pu identifier 88 situations différentes, souligne le Dr Masson. Chacune de ces situations résulte de la conjonction de différents paramètres. La personne vit-elle seule? D’où vient le « support » dont elle bénéficie par rapport à son logement? Le logement s’inscrit-il dans le cadre d’un contexte mono ou intergénérationnel? L’aide disponible est-elle le fruit d’une instance extérieure ou d’une initiative des habitants? Des professionnels sont-ils mobilisés? Bien entendu, nous nous sommes aussi intéressés à certaines questions architecturales. »

 

Résumé du rapport "Habitat et Vieillissement". (Cliquer pour agrandir)
Résumé du rapport « Habitat et Vieillissement ». (Cliquer pour agrandir)

 

Un outil d’analyse pour différents publics

 

« Nous ne proposons pas de solution toute faite à nos commanditaires, ni aux utilisateurs potentiels: les pouvoirs publics, les sociétés privées ou simplement, les personnes qui s’interrogent sur la manière dont leur autonomie va pouvoir perdurer avec l’âge. »

 

« C’est un outil d’analyses au service de multiples utilisateurs », précise l’ingénieur architecte. Tant les pouvoirs publics, que le secteur privé ou encore, en premier lieu, chacun d’entre nous. Il y a autant de formes de vieillissement qu’il y a d’habitants. Chacun prépare sa vieillesse ».

 

« Nous traçons des pistes qui tentent de répondre à la question générique: « comment faire pour maintenir l’autonomie des personnes vieillissantes, à leur autodétermination ? ». 

 
Suite à ces travaux de recherche, un outil en ligne est désormais disponible. Le site « habitatetvieillissement.be » invite à réfléchir dès aujourd’hui, à la meilleure manière de concevoir son autonomie future.

 

Dans la droite ligne des missions de l’université à la Société

 

Cette recherche s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’initiative « Louvain 4 » (« Louvain « for »…), lancée en janvier 2014.

 

« Une des missions de l’Université, outre l’enseignement et la recherche, est également d’être au service de la Société souligne, le Dr Masson. Et « Louvain 4 » s’inscrit dans cette logique ».

 
Cette initiative se concentre pour l’instant sur six défis sociétaux portés chacun par cinq à six chercheurs de l’UCL: l’eau, la nutrition, les villes, l’éducation, l’énergie et bien entendu, avec « Louvain 4 ageing », sur le vieillissement.