Voici les 38 nouveaux projets de recherche « belge » EOS

par Christian Du Brulle

Dès le 1er janvier prochain, 38 nouveaux projets de recherche regroupant des chercheurs du nord et du sud du pays vont pouvoir démarrer en Belgique grâce au programme « Excellence of Science » (EOS).

Il s’agit des premiers projets financés par ce programme qui est cogéré par le Fonds de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS) et son homologue flamand, le Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (FWO).

Ce nouveau programme s’étendant sur quatre ans est doté de quelque 118 millions d’euros. Il permet la collaboration de groupes de recherche des deux communautés linguistiques du pays, éventuellement complétée par des institutions de recherche fédérales et internationales. Pour ce faire, la Fédération Wallonie-Bruxelles et le ministre Marcourt, ont doté le F.R.S.-FNRS d’un montant de 53 millions d’euros sur 4 années. La contribution de la Communauté flamande, via le FWO, est de 65 millions.

Un taux de réussite de 15 %

Les noms des projets lauréats viennent d’être annoncés. « Le taux de réussite de ce premier appel à projets est de 15% », souligne le Pr Véronique Halloin, Secrétaire générale du F.R.S-FNRS. « Cela signifie que 38 projets sur les 269 proposés ont donc été retenus par le jury ».

Découvrez ici la liste des 38 projets financés dans le cadre de ce premier appel « EOS ».

« Cela signifie aussi que 85% des projets n’ont pas été retenus », indique de son côté Willy Verstraete, le Président du FWO. « C’est dommage, quand on voit l’enthousiasme des chercheurs pour ce programme ».

Le seul critère de sélection du jury a été l’excellence des projets présentés. La grande qualité de ceux-ci se reflète dans leurs notes.

« Dans un premier temps, tous les projets ont été soumis à la critique de 1212 experts internationaux », explique le Dr Halloin. « Ces experts ont analysé chaque projet dans le détail et ont parfois formulé des remarques. Les chercheurs belges ont pu y répondre. Au final, les experts internationaux ont attribué une note à chaque projet. Et celles-ci sont… excellentes. La cote moyenne attribuée à l’ensemble de ces projets était de 93,2 sur 100 », précise encore la Secrétaire générale du FNRS.

18 experts internationaux pour trancher

Mais il a cependant bien fallu choisir. Ce travail a été confié dans un second temps à un comité scientifique de haut niveau composé de 18 experts internationaux.

Au terme de trois jours de réunion, ceux-ci ont identifié les 38 projets à financer (des financements qui vont de 450.000 à un million d’euros par an) pendant quatre ans. Cette sélection a ensuite été soumise pour approbation au Conseil d’administration du FNRS et à celui du FWO.

 

Répartition par domaine scientifique des 38 projets EOS financés.
Répartition par domaine scientifique des 38 projets EOS financés.

« Au total, ces projets vont impliquer 300 chercheurs déjà employés dans les institutions participantes et vont aussi permettre la création de 500 nouveaux jobs de chercheurs (doctorants et post-doctorants) », précise Madame Halloin.

EOS fait suite au défunt programme fédéral des PAI (Pôles d’attraction interuniversitaires), sacrifié sur l’autel de la dernière réforme de l’État belge. Ses moyens (30 millions d’euros par an) ont été transférés aux autorités fédérées, lesquelles ont décidé de les maintenir au bénéfice de la recherche, et ce dans le cadre d’une coopération entre communautés.

« EOS est un bel outil de collaboration intercommunautaire », estime de son côté le Pr Englert, recteur de l’ULB et président du FNRS, qui salue la volonté politique des entités fédérées à son origine.

Fin 2016, le Ministre de la Recherche, Jean-Claude Marcourt, le Fonds de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS) et leurs homologues flamands, le ministre Philippe Muyters et le FWO, avaient en effet annoncé la naissance du programme Excellence Of Science, suite à la signature d’un accord de coopération entre les Communautés de Belgique.