Les yeux et les oreilles de Daily Science (1)

par Daily Science

Chaque semaine, à la rédaction de Daily Science, nous repérons sur le web diverses informations susceptibles d’intéresser nos lecteurs.
Nous les relayons ici sous forme de brèves dotées de leurs hyperliens. Découvrez notre dernière sélection, en français ou en anglais. On y parle de sciences, de recherches, de découvertes… En Belgique et ailleurs dans l’Univers.

 

Climat

Le changement de gestion des terres agricoles (par exemple le type de culture, d’intrants, la charge pastorale d’une prairie) peut avoir un impact sur les températures locales, du même ordre de grandeur que les changements d’affectation des terres (par exemple, déboiser une forêt pour mettre la terre en cultures). Il serait donc bon de tenir compte des modes de gestion des terres dans les modèles climatiques globaux. C’est ce que montrent Patrick Meyfroidt (UCL) et une série d’autres chercheurs dans la revue « Nature Climate Change » du 13 avril 2014

 

Exoplanètes porteuses de vie

L’astrophysicienne Valérie Van Grootel (ULg) s’intéresse aux exoplanètes porteuses de vie. Elle l’a longuement expliqué à notre confrère Pierre Barthélémy, du journal « Le Monde ».

 

Le “buzz” de la sœur jumelle de la Terre

Restons dans les exoplanètes. La Nasa a fait le buzz jeudi en annonçant la découverte d’une planète de taille similaire à la Terre et située dans la zone habitable de son étoile. Slate.fr, qui reprend un article du journaliste américain Phil Plait, remet les pendules à l’heure. La petite nouvelle ressemble tout autant à Mars ou à Vénus.

 

Suivi des satellites à Redu

L’ESA, l’Agence spatiale européenne, va développer ses activités en province de Luxembourg, sur son site de Redu. L’excellence belge dans le domaine des stations satellitaires au sol est une nouvelle fois soulignée. Rappelons que depuis 1968, le Centre ESA de Redu fait partie du réseau ESA de stations au sol pour le suivi des satellites.

 

Résistance aux antibiotiques à Namur

L’info n’est pas toute fraîche… Elle remonte au 14e siècle, mais ne sera publiée que le mois prochain dans le journal scientifique américain « Applied and Environmental Microbiology ». A la faveur de travaux publics menés à Namur, des latrines vieilles de quelque 700 ans ont été mises au jour. L’analyse des coprolithes (des excréments fossilisés) montre qu’ils contenaient des gènes résistants aux antibiotiques, bien avant que ceux-ci ne soient utilisés en médecine!