Quelques particules de la vie de François Englert

par Christian Du Brulle

PODCAST

La vie d’un Prix Nobel de Physique n’est pas de tout repos. Surtout quand on a 80 ans. François Englert, professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles en sait quelque chose. Depuis le 8 octobre 2013 et ce fameux coup de fil de l’Académie des sciences de Suède qui lui annonçait avoir été choisi comme lauréat 2013 pour le prix de Physique avec le scientifique écossais Peter Higgs, son agenda s’est très, très lourdement chargé.

 

"Particules de vie, conversation avec François Englert", par Françoise Baré et Guy Duplat, Editions La Renaissance du Livre.
« Particules de vie, conversation avec François Englert », par Françoise Baré et Guy Duplat, Editions La Renaissance du Livre.

Françoise Baré, notre consoeur de La Première (RTBF/radio), et Guy Duplat, notre confrère de La Libre Belgique, racontent dans un ouvrage cette “aventure”, comme on dit aujourd’hui dans les meilleures émissions de télé-réalité.

 

Au fil des pages de “Particules de vie”, sous-titré “conversation avec François Englert, Prix Nobel de physique”, les journalistes explorent deux types de briques élémentaires de la vie du savant.

 

Enfant caché pendant la guerre

 

Il y a bien sûr celle dont il avait supputé l’existence voici cinquante ans en élaborant un mécanisme théorique: le fameux “boson” signant un champ scalaire baignant l’Univers lequel intervient dans la masse des particules. Et puis les autres particules essentielles, celles tirées de sa vie personnelle. Il a des épisodes parfois très difficiles (il a été enfant caché pendant la guerre) et d’autres nettement plus heureux. On pointera par exemple quelques tranches tirées de sa vie de famille et de ses années de travail à l’ULB, avec le Pr Robert Brout, son ami et complice aujourd’hui disparu.

 

Avant de donner la parole à Françoise Baré pour nous expliquer ce qu’elle retient de ses rencontres avec François Englert et nous relater la saga de la semaine des Nobel à Stockholm en décembre, soulignons deux particularités de cet ouvrage.

 

Tout d’abord, il faut saluer la célérité avec laquelle ce livre d’un peu plus de 100 pages a été rédigé. Il est sorti de presses deux mois à peine après les cérémonies en Suède. “Particules de vie” était en librairie fin février 2014, juste à temps pour la Foire du Livre de Bruxelles.

 

On ne peut manquer ensuite de souligner la dualité de styles et de contenus. Face au portrait humain du nouveau Nobel belge, on retrouve un concentré de quelques concepts de physique et de cosmologie. Les 40 dernières pages du livre abordent des questions relatives au “boson”, évidemment, mais aussi à la première carte de l’Univers, à la matière noire, l’unification de la relativité et de la mécanique quantique, la physique des neutrinos…