Les yeux et les oreilles de Daily Science (15)

Chaque semaine, à la rédaction de Daily Science, nous repérons sur le web diverses informations susceptibles d’intéresser nos lecteurs. Nous les relayons ici sous forme de brèves dotées de leurs hyperliens. Découvrez notre dernière sélection. Il y est question de recherches, de découvertes, d’innovations…

 

Protonthérapie de pointe aux Etats-Unis

 

Aux Etats-Unis, un premier patient cancéreux a pu bénéficier la semaine dernière d’une technologie développée par l’UCL et IBA. Il s’agit d’une protonthérapie couplée à un système d’imagerie appelé « Cone Beam CT »; Ce système permet d’administrer la dose de protons au patient avec un suivi en 3D en temps réel. Le système a été mis au point dans la cadre du projet ImagX, un partenariat public-privé entre l’UCL, IBA et la Région wallonne.

Le « Cone Beam CT » et les logiciels associés permettent de garantir un suivi précis des mouvements du patient et des modifications anatomiques qui ont lieu au cours du traitement. Cette technologie présente donc l’avantage de pouvoir adapter le traitement au gré des observations réalisées grâce aux images 3D en temps réel. Ainsi, les médecins peuvent désormais cibler très finement l’endroit et le moment où ils envoient les doses de protons destinées à combattre la tumeur.

 

Un outil pour les chercheurs étrangers tentés par la Wallonie

 

Il n’existait à ce jour aucun outil visant à promouvoir efficacement l’intégration de chercheurs étrangers au sein des centres de recherche, des universités ou des entreprises wallonnes lors d’appels à projet internationaux. Cette lacune est désormais comblée.

Le Département des Programmes de recherche de la DGO6, en collaboration avec Wallonie-Bruxelles International et le « NCP » Wallonie, vient de publier une plaquette généraliste sur le sujet.
 Elle détaille notamment les sept étapes qui rythment le développement d’un projet de recherche (de la naissance de  l’idée à la gestion du contrat en passant par la recherche des sources de financement), elle précise les missions des Agents de liaison scientifique en poste aux quatre coins du monde (Canada, Brésil, Royaume-Uni, Allemagne …) et rappelle au passage quelques informations utiles en ce qui concerne le paysage institutionnel en matière de recherche scientifique.

Une déclinaison de cet outil pour tablettes est téléchargeable gratuitement sur l’AppStore et Google Play. Son nom : « SPW recherche ».

 

La bourse InBev-Baillet Latour Antarctique attribuée au glaciologue Jan Lenaerts

 

Le Dr Jan Lenaerts, un jeune glaciologue belge en poste à l’Université d’Utrecht, est cette année le lauréat de la bourse InBev-Baillet Latour Antarctique. Son projet a retenu l’attention du jury. Dotée de 150.000 euros, cette bourse doit lui permettre de mener ses recherches sur le terrain afin de mieux évaluer la quantité de neige qui fond actuellement sur les plateaux de glace dans l’Est de l’Antarctique, les fontes à venir et la façon dont cela influencera la stabilité de ces mêmes plateaux et la hausse du niveau des mers.

 

La bourse Antarctique InBev-Baillet Latour a été créée en 2008 par le Fond InBev-Baillet Latour et la Fondation Polaire Internationale à destination de jeunes scientifiques pour faciliter la mise en place d’un programme de recherche de pointe à long terme à la station antarctique Princesse-Elisabeth.

 

Wallonie-Bruxelles International renforce ses liens avec la Suisse

 

Le Recteur de l’UNIL (Université de Lausanne), Dominique  Arlettaz, et l’Administratrice générale de Wallonie-Bruxelles International, Pascale Delcominette, ont signé mercredi dernier à Lausanne une convention de coopération entre leurs deux institutions. Ce nouveau partenariat renforce la coopération existante en termes de recherche et d’innovation et vise à terme la conclusion de partenariats technologiques entre des équipes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’Université de Lausanne, du Canton de Vaud et de la Suisse.

 

Des tests belges de profilage moléculaire du cancer pour la Grèce

 

OncoDNA, une société basée dans le Biopark de Gosselies et proposant des analyses permettant le traitement personnalisé du cancer, a signé un deuxième accord exclusif avec la société Istomedica en Grèce. Le premier accord concernait l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats Arabes.

 Concrètement, les patients grecs pourront avoir accès à l’OncoDEEP développé par la société de Gosselies. Ce kit permet le séquençage ADN de la tumeur du patient et oriente au mieux le choix du traitement sur base des mutations génétiques identifiées.