par Christian Du Brulle

C’est Yves Prete, le président de l’Union Wallonne des Entreprises (UWE) qui le dit. « Pour être présentes à la grande exportation, nos entreprises doivent proposer des produits originaux, des produits finis, et pour cela, elles doivent pouvoir en maîtriser à la fois la conception, la production et la maintenance ».

 

Dans les locaux de l’entreprise Vigan, située à Nivelles, Yves Prete dispose d’un exemple tout trouvé pour étayer son propos. L’entreprise nivelloise est spécialisée dans la construction de machines assurant le déchargement de navires céréaliers. Son terrain d’exportation? La planète entière! Du moins là où on décharge quotidiennement des milliers de tonnes de céréales.

 

« La force de Vigan, c’est son personnel, ses ingénieurs », insiste Yves Prete. « Nous sommes une des trois entreprises spécialisées dans ce créneau au monde », confirme l’ingénieur commercial Nicolas Dechamps, administrateur délégué de Vigan. Avec ses 80 salariés, sa société est même leader mondial dans son domaine. « Toutefois, avec notre chiffre d’affaires d’une trentaine de millions d’euros par an, nous ne représentons qu’un tiers de pour cent de l’ensemble des exportations wallonnes », tempère Nicolas Dechamps. En 2014, la valeur totale des exportations wallonnes s’élevait à 40 milliards d’euros.

 

Le secteur de la santé, premier exportateur wallon

 

« Nos exportations ont bien changé en une douzaine d’années », constate Didier Paquot, directeur des affaires économiques et de la R&D à l’Union Wallonne des Entreprises. L’acier et la chimie, qui représentaient respectivement 18 % et 21 % des exportations en 2002, sont aujourd’hui largement devancés par le secteur de la santé.

 

Répartition des exportations wallonnes par secteurs d'activité (2002-2014).

Répartition des exportations wallonnes par secteurs d’activité (2002-2014).

 

En 2014, le top cinq des secteurs wallons qui exportent sont dans l’ordre la santé (27%), la chimie (16%), les machines, outils et véhicules terrestres (15%), les métaux (13%), l’agroalimentaire (12%).

 

Et dans le domaine de la santé, ce sont les vaccins qui remportent la palme à l’exportation. Ils « pèsent » 15% des exportations à eux seuls.

 

« Cinq entreprises basées en Wallonie (GSK, UCB, Total, Arcelor et TechSpace Aero) concentrent 30 à 40 % des exportations de la Région », constate encore Didier Paquot.  « Certes, la santé est un secteur porteur. Mais le déséquilibre, entre ce grand secteur et les autres, risque de fragiliser l’économie wallonne en ce qui concerne l’exportation. Nous espérons que les Pôles de compétitivité vont jouer un rôle efficace pour rééquilibrer cette situation ».

 

Répartition géographique des principales exportations wallonnes.

Répartition géographique des principales exportations wallonnes.

 

Quelques repères (2002-2014)

 

Les exportations wallonnes ont connu un coup de frein avec l’éclatement de la crise de 2009.

 

Cette rupture a eu pour conséquence une diminution de la part de la région dans le commerce mondial, et particulièrement dans les échanges avec les pays émergents à partir de 2010.

 
Dans le même temps, les exportations wallonnes sont restées fortement concentrées sur le continent européen, et singulièrement sur les pays limitrophes qui représentent toujours plus de 60% des échanges.

 

Un des enjeux majeurs auquel est confrontée la région est la concentration de ses exportations sur un petit nombre de produits et de très grandes entreprises.

 

 
Note: L’ensemble de l’étude de l’UWE sur la structure des exportations wallonnes est accessible en ligne.