par Daily Science

On le sait: les dinos pondaient des œufs. Au Muséum des Sciences Naturelles de Bruxelles, la galerie des dinosaures propose notamment de découvrir la reconstitution d’un nid de dinosaures où quelques œufs sont rassemblés.
 
Mais que se passait-il “avant” la ponte ? Comment la femelle dinosaure rencontrait-elle “son” mâle. Quels rituels ces animaux suivaient-ils pour se séduire et s’accoupler? Décrire le comportement de ces animaux disparus depuis belle lurette n’est pas simple.
 
Des découvertes récentes réalisées en Amérique du Nord semblent toutefois montrer que, tout comme certaines espèces actuelles d’oiseaux nichant au sol, les dinos se livraient à de véritables parades amoureuses.
 
Quatre aires de parades nuptiales de théropodes
 

Le Pr Martin Lockley (à droite) et un de ses collègues, à côté de deux grandes traces grattées dans le sol, probablement par des théropodes, lors d’un parade nuptiale. Ces traces, datant du Crétacé, on été retrouvées au Colorado. © Martin Lockley

Le Pr Martin Lockley (à droite) et un de ses collègues, à côté de deux grandes traces grattées dans le sol, probablement par des théropodes, lors d’un parade nuptiale. Ces traces, datant du Crétacé, ont été retrouvées au Colorado. © Martin Lockley

Ce sont des séries de traces très particulières, gravées dans des couches de grès sablonneux datant du Crétacé (145 à 66 millions d’années), retrouvées au Colorado, qui attesteraient de ce comportement.
 
Quatre zones distinctes fréquentées jadis par des théropodes, et riches en cuvettes et traces de grattage du sol, ont en effet été identifiées par une équipe internationale de chercheurs.
 
La plus grande de ces zones fait quelque 750 mètres carrés. Les paléontologues y ont relevé une soixantaine de ces traces caractéristiques. Les cuvettes, quasi de la taille d’une baignoire pour les plus grandes, pourraient être des pseudos-nids.
 
En réalité, ces zones seraient surtout des aires de parades nuptiales” estiment les chercheurs. “Les véritables nids devaient se situer ailleurs. Ils n’ont pas été retrouvés« .
 
Les théropodes étaient des dinosaures prédateurs bipèdes. Le Tyrannosaure ou encore le Velociraptor font partie de ce groupe. Nos oiseaux modernes en descendent. Ce qui rend l’analogie et l’hypothèse de Martin Lockley, paléontologue et professeur de géologie à l’Université du Colorado, séduisantes.
 
Les marques fossilisées font penser à celles que laissent certains oiseaux modernes nichant au sol, lorsque les mâles se lancent dans des démonstrations de creusement de nids pour impressionner les femelles”, explique le Pr Lockley.
 
C’est la première fois que l’on trouve une preuve physique de ces parades nuptiales chez les dinosaures” conclut-il, en faisant un parallèle avec les comportements observés actuellement chez l’autruche ou le macareux.