par Christian Du Brulle

PODCAST

 

La fontaine de jouvence existe-t-elle? Le Pr Anabelle Decottignies identifie une de ses sources au cœur même de nos chromosomes. Ou plus exactement à leurs extrémités. Il s’agit des télomères et… de leur longueur: un paramètre crucial en biologie cellulaire et une des spécialités de la biochimiste.

 

Notre âge biologique n’a effectivement pas nécessairement grand-chose à voir avec notre âge chronologique. « C’est à cause des télomères », explique le Dr Anabelle Decottignies, maître de Recherche F.R.S-FNRS à l’Institut de Duve (Université Catholique de Louvain).

 

Limiter le vieillissement des cellules

 
« Les télomères sont situés aux extrémités de nos chromosomes. Ils jouent un rôle déterminant dans la genèse, et donc aussi dans la sénescence, dans le vieillissement cellulaire », précise la spécialiste du  « GEPI », le laboratoire qui s’intéresse aux altérations du génome (« Genetic and epigenetic alteration of the genome »).

 

« La longueur des télomères détermine notre âge biologique », précise-t-elle. « Avec la division cellulaire, mais aussi à cause d’une certaine hygiène de vie défaillante, les télomères ont tendance à rétrécir. Avec tout ce que cela entraîne comme augmentation du risque inflammatoire pour les cellules».
 

Une piste pour lutter contre le cancer

 

Dans le cas du cancer, c’est plutôt le contraire qui se produit. Les télomères se portent bien, trop bien. « Les cellules cancéreuses sont très efficaces parce qu’elles mettent en œuvre toute une stratégie pour se développer », rappelle la chercheuse. « Notamment en maintenant de longs télomères au bout de leurs chromosomes ».

 

« Nous aimerions en savoir davantage sur la manière dont une cellule cancéreuse maintient ses télomères, quelles stratégies elle met en place, quelles mutations sont impliquées, etc.», indique Anabelle Decottignies.

 
Pas de crème miracle

 

Au sein de son laboratoire, l’équipe s’intéresse au contexte physiologique de ces molécules. Comment faire pour que les télomères restent en bon état?

 

En ce qui concerne notre âge biologique, la situation est loin d’être figée. « Nous pouvons effectivement agir sur cet âge biologique pour mieux vieillir et donc protéger nos télomères et empêcher un vieillissement prématuré de nos cellules », confirme la scientifique. Une spécialiste qui se méfie par contre fortement des crèmes et autres pilules dopées à la télomérase et qui sont proposées comme élixir de jouvence sur Internet…
 

 
 

Rendez-vous au Collège Belgique
 

Comment prendre soin de nos télomères? Voilà une des questions auxquelles le Pr Anabelle Decottignies (UCL) apportera des réponses, ce jeudi 14 avril 2016, lors de sa leçon publique donnée au Collège Belgique, à Bruxelles (Palais des Académies). Sa leçon, accessible gratuitement, débutera à 18 heures. Inscription sur le site du Collège Belgique.