par Daily Science

Série (1) Sciences en vacances

 

Des routes pavées sous-marines, des colonnades immergées… Au large de l’île grecque de Zakynthos, des vestiges rocheux et « cimentés », submergés par les flots, fascinent les chercheurs. Sont-ils sur le point de mettre au jour, à cinq mètres de profondeur, une cité engloutie? De découvrir une civilisation ancienne inconnue établie jadis sur cette île, coincée entre le Péloponnèse et l’Italie?

 

Les structures sous-marines étudiées ressemblent à des socles de colonnes. ©D.R.

Les structures sous-marines étudiées ressemblent à des socles de colonnes. ©D.R.

 

Les plongées de ces derniers mois, menées par les scientifiques de l’Université d’Athènes et leurs collèges de l’Université d’East Anglia (Royaume-Uni) ont permis de tirer l’affaire au clair. La « citée perdue » en question n’en est pas une. Les formes régulières immergées en baie d’Alikanas ne sont en réalité que des successions d’étonnantes formations géologiques, tout ce qu’il y de plus naturel.

 

D’imposants disques de pierre sous-marins

 

« Le site a été découvert par des plongeurs », rappelle le Pr Julian Andrews, de l’Ecole des sciences de l’environnement de l’Université d’East Anglia. « Nous avons d’abord pensé être en présence d’un ancien port. Des structures ressemblant à des bases de colonnes circulaires et des sols pavés semblaient l’indiquer. Même si étonnamment, aucun autre signe de vie humaine, comme des poteries, n’avait été retrouvé ».

 

En collaboration avec le Professeur Michael Stamatakis du Département de géologie et de géoenvironnement de l’Université d’Athènes, le Pr Julian Andrews a étudié les formations géologiques sous-marines de Zakynthos. Le site avait préalablement été inspecté par les archéologues.

 

L’étude des formations géologiques a révélé que le site avait été créé par un phénomène géologique naturel qui a eu lieu au Pliocène, il y a cinq millions d’années.

 

Minéralisation d’hydrocarbures par suintements

 

« Les analyses minéralogiques et chimiques (par microscopie, rayons X et études d’isotopes stables) montrent que la morphologie en forme de donut, qui donne l’impression d’être en présence de bases de colonnes circulaires, est en réalité une forme typique qui apparaît lors de la minéralisation d’hydrocarbures par suintements », précise le scientifique britannique.

 

« Quant à l’alignement de ces concrétions circulaires, il résulte sans doute de la présence d’une faille sous-marine qui n’a pas percé partout le fond de la mer ».

 

«Ce genre de phénomène est assez rare dans les eaux peu profondes. La plupart des découvertes similaires ont tendance à se situer à des centaines, voire des milliers de mètres de profondeur », précise le chercheur.

 
A défaut d’explorer les restes d’une « cité perdue », les vacanciers qui passent par la baie d’Alikanas pourront tout de même découvrir une formation géologique surprenante. D’autant qu’elle se situe entre 2 et 5 mètres sous la surface.