A Paris, le Pr Eric Caumes, s'est penché sur les problèmes de santé de Tintin et du Capitaine Haddock.

Les problèmes de santé du Capitaine Haddock

par Christian Du Brulle

Série (3) Sciences en vacances

 

Les éditeurs de journaux scientifiques et les chercheurs restent parfois de grands enfants. Une publication du 21 juillet dernier dans « La Presse Médicale » le montre. Ce mensuel scientifique publié par Elsevier, et qui se veut l’équivalent francophone des grandes revues anglo-saxonnes de médecine généraliste, proposait le jour de la fête nationale belge un article sur… « les problèmes de santé du Capitaine Haddock, au cours des aventures de Tintin. Comparaisons avec ceux de Tintin ».

 

Les malheurs du marin qui apparaît dans 15 des aventures du fameux reporter imaginé par Hergé ont été scrutés par le Pr Eric Caumes, chef du service des Maladies Infectieuses et Tropicales au Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, à Paris.

 

Avec quelques autres Tintinophiles, le médecin a passé en revue tous les problèmes de santé d’Archibald Haddock. Le tableau est impressionnant!

 

Une moyenne de 19 problèmes de santé par aventure

 

De l’entorse sévère qui l’oblige à porter un plâtre dans « Les bijoux de la Castafiore » aux multiples morsures, brûlures et autres traumatismes crâniens, l’équipe a relevé que le marin avait connu des problèmes de santé à quelque 249 reprises au fil de ses aventures avec Tintin.

 

« Nous avons évalué le spectre des PS (problèmes de santé) que Haddock a présenté au cours de ses 15 aventures, ainsi que leurs causes, conséquences et liens avec l’alcool ou le voyage en dehors de la Belgique », précisent les auteurs.

 

À chaque fois, le diagnostic a été posé en fonction de la description dans le texte et le dessin de ces incidents. Ils ont été classés en incidents traumatiques et non traumatiques.

 

En moyenne, Haddock connaît 19 problèmes de santé par aventure (cela va de 4 à 27 suivant les aventures).  Suite à ces incidents, le marin a été hospitalisé à deux reprises. Il aussi eu droit à trois consultations médicales.

 

Une probable cirrhose alcoolique

 

Parmi les 249 problèmes de santé rencontrés par le Capitaine, 193 étaient traumatiques (77,5 %) et 56 non traumatiques (22,5 %).

 

Les traumatismes les plus fréquents étaient crâniens, révèlent les médecins, tandis que les problèmes de santé non traumatiques les plus fréquents concernent son alcoolisme (56 %) et plus particulièrement ceux engendrés par une ivresse aiguë (37 %). À ce propos, les médecins se risquent à un diagnostic peu réjouissant: Haddock a une probable cirrhose alcoolique. Même si sa consommation d’alcool a significativement diminuée après sa rencontre avec Tintin.

 

L’Etude de l’équipe du Pr Caumes relève aussi que Haddock est victime de 12 brûlures (dont 10 liées au tabagisme) ainsi que des problèmes de santé liés à ses voyages (piqûres de moustiques, otalgie barotraumatique, expositions à des animaux exotiques, et troubles du sommeil, évocateurs de décalage horaire).

 
Tintin a des problèmes de sommeil

 

Cet article sur les problèmes de santé des héros de Hergé n’est pas le premier signé par le Pr Caumes.

 

En 2015, le médecin avait déjà fait le relevé des problèmes de santé rencontrés par Tintin au cours de ses aventures. Grâce à la nouvelle étude, une comparaison entre les deux héros est maintenant possible.

 

Eric Caunes et les autres Tintinophiles de son équipe avaient montré en 2015 qu’au fil de ses aventures, Tintin avait souffert de 244 problèmes de santé.

 

Parmi eux,191 étaient traumatiques (78.3 %) et 53 non traumatiques (21.7 %). Les plus fréquents étant les traumatismes crâniens (62 %), et les plus fréquents des problèmes de santé non traumatiques étant les problèmes de sommeil (15.1 %), les manifestations anxieuses (13%), et les intoxications au gaz ou au chloroforme (13 %).

 

Dans la présente étude, les auteurs constatent que les traumatismes, notamment crâniens, sont les principales causes de problèmes de santé chez Tintin et Haddock.

 

« Mais ils sont devenus moins sévères chez Haddock qui passe progressivement d’un statut de capitaine de marine, alcoolique avéré, à celui de châtelain, avec un alcoolisme plus mondain, tout en restant un fumeur de pipe invétéré » précisent-ils.