Le doctorat en quatre vidéos et trois universités

par Daily Science

Ce n’est pas que les docteurs souffrent d’une mauvaise image. C’est surtout qu’aux yeux de la société, ils souffrent sans doute d’une image trop académique alors qu’en terme d’emploi, les universités sont loin de pouvoir leur offrir, pour la majorité d’entre-eux, des carrières en leur sein.

 

Quand on parle de docteurs, on ne fait pas ici référence aux médecins, mais bien aux chercheurs qui ont bouclé une thèse. Qui sont-ils, que font-ils, quels métiers exercent-ils? Pour tenter de démystifier le doctorat, l’Université Catholique de Louvain (UCL), l’Université de Namur (UNamur) et l’Université Saint-Louis viennent de coproduire quatre vidéos sur cette thématique. Le but de l’opération est clair: mettre en lumière l’appui qu’apportent les universités pour soutenir les docteurs qu’elles « produisent » et les valoriser dans de multiples milieux professionnels.

 

« Jusqu’à présent, les universités ont surtout valorisé la recherche et les résultats de la recherche », indique Marie Welsch « Madame Doctorat » à l’UCL. « Désormais, nous entendons aussi valoriser le doctorat et montrer la place qu’occupent les chercheurs dans la société », précise-t-elle.

 

Le défi est de taille. « Les universités ne forment pas uniquement des docteurs pour leurs propres besoins (assistants, professeurs, chercheurs…) mais bien pour l’ensemble des secteurs du monde du travail », précise Marie Welsch. « Seuls deux à trois docteurs sur 10 auront la possibilité de mener une carrière académique. Pour les autres… les débouchés sont ailleurs ».

 

Y a-t-il aujourd’hui une nécessité de « vendre » les docteurs ?

« Depuis la mise en place du décret de Bologne, on constate une augmentation des doctorants inscrits en thèse ainsi que du nombre de défenses de thèse soutenues pour l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles », souligne l’UCL. Dans cette université, le nombre de doctorants inscrits en thèse a augmenté de plus de 13% entre 2003 et 2013.

 

Parallèlement le nombre de diplômés a augmenté de plus de 10%. Au niveau des trois universités partenaires dans ce projet audiovisuel, on dénombre pour l’année académique 2014-2015, quelque 2.500 doctorants inscrits.

 

« Le docteur n’est pas qu’un chercheur, il est bien plus que cela », dit-on à l’UCL. C’est ce que veulent illustrer les quatre séquences diffusées actuellement.