Nucléaire : énergie dérangeante

par Christian Du Brulle

PODCAST

 

 

"Une énergie dérangeante", par Jean-Pol Poncelet, Editions l'Académie en poche 5 euros (3,99 euros en version digitale).
« Une énergie dérangeante », par Jean-Pol Poncelet, Editions l’Académie en poche, 5 euros (3,99 euros en version digitale).

Peut-on réellement se passer de l’énergie nucléaire en Belgique ? Voilà en filigrane la question que pose Jean-Pol Poncelet, ancien Ministre de l’Énergie et Membre de l’Académie royale de Belgique. La question est d’autant plus d’actualité que l’arrêt des centrales de Tihange 2 et de Doel 3 fait planer sur le pays le spectre d’un black-out généralisé l’hiver prochain. A telle enseigne que le distributeur d’électricité et les autorités publiques réfléchissent désormais à un plan pour éviter de plonger effectivement le pays dans le Noir.

 

Se passer de l’énergie nucléaire? La question paraît simple. Son énoncé seul peut crisper. Y répondre nécessite une réflexion et une mise à niveau de nos connaissances sur la problématique de l’énergie dans nos sociétés post-industrielles. C’est à cet exercice que s’essaie Jean-Pol Poncelet dans “Une énergie dérangeante. Nucléaire: une controverse durable?” publié par l’Académie, dans la collection “L’Académie en poche”.

 

Des clés pour se forger une opinion personnelle

 

“Soyons clairs”, dit-il. “Je suis en faveur du nucléaire. Mais je ne cherche pas absolument à convaincre. Ce que je consigne dans cet ouvrage, c’est une série de clés pour montrer d’où vient l’Humanité, pour illustrer ses besoins en énergies et pour mettre tout cela dans une perspective de développement durable, alors que nous évoluons vers une population mondiale de 9 milliards d’habitants. Mon but ici n’est pas de tenter d’emporter la conviction du lecteur, mais bien de lui permettre de se forger une opinion personnelle sur la question.

 

Ecoutez Jean-Pol Poncelet répondre aux questions de Daily Science.