Découvrez la science, la recherche et l’innovation "made in Belgium"

Categorie

Institutions - page 95

Etudiants dans un auditoire / UCL Woluwe 1974

Comment l’UCL a dopé la démographie de Woluwe-St-Lambert

Il y a tout juste 40 ans, le site de Woluwe-St-Lambert (Bruxelles) de l’Université Catholique de Louvain (UCL) ouvrait ses portes aux étudiants. Jean-Marie Gillis, Professeur (émérite) de physiologie en 1974, s’en souvient comme si c’était hier. “J’ai été celui qui a donné le tout premier cours à Woluwe”, indique-t-il. “Il y avait 180 étudiants… … Lire plus

La dynamique des masques en Afrique occidentale

La vitalité des masques est toujours intense en Afrique occidentale

Série (3/3) Sciences africaines   Les masques sont bien vivants en Afrique. Loin des objets exposés dans les musées, proposés par des antiquaires ou exhibés devant les touristes. Ils marquent le quotidien de nombreuses populations. Anne-Marie Bouttiaux, responsable de la section d’ethnographie au Musée royal de l’Afrique centrale à Tervuren, a mené des recherches sur… … Lire plus

Deux bateaux ont transporté les chercheurs et leur matériel sur le Fleuve Congo, lors de l'expédition "Boyekoli Ebale Congo 2010".

Fleuve Congo : récit (et résultats) d’une botaniste

Série (2/3) Sciences africaines   Au printemps 2010, la botaniste Alexandra Ley a embarqué à bord d’un des deux bateaux de l’expédition Congo River 2010. Avec 66 confrères, congolais et étrangers, elle a vogué pendant deux semaines de Kisangani à Bumba pour étudier la biodiversité du fleuve et des forêts environnantes.   Au moment de… … Lire plus

Deux herpétologues de l’expédition “Boyekoli Ebale Congo 2010 ” découvrent un serpent (Toxicodryas blandingi) dans un filet tendu pour attraper des chauves-souris. © Kris Pannecoucke

« Boyekoli Ebale Congo » : un safari scientifique très fructueux

Série (1/3) Sciences africaines   Un serpent cannibale, des amphibiens, des rongeurs (Scutisorex somereni), une chauve-souris, un cercopithèque (un singe), un petit saurien (reptile), un caméléon, une multitude de nouveaux végétaux… Tous parfaitement inconnus! Le gigantesque safari scientifique “Boyekoli Ebale Congo” organisé en 2010 sur le Fleuve Congo est un succès. Il s’écrit encore chaque… … Lire plus

Le télescope "extrêmement grand" européen, EELT, sera implanté dans le désert d'Atacama au Chili. © ESO

Avec l’EELT, l’Europe a des appétits « astronomiques »

Série (3/3) La tête dans les étoiles   En astronomie, question télescopes, on aime voir grand. Les Européens de l’Observatoire Européen du Ciel Austral, l’ESO (dont la Belgique, un des Etats fondateurs, est membre via la Politique scientifique fédérale), disposaient déjà du VLT: le Very Large Telescope (voir Daily Science du 4 août). Implanté dans… … Lire plus

Les télescopes du projet SPECULOOS veulent détecter des planètes en orbite autour d'étoiles froides.

Speculoos : quatre télescopes pour détecter des exoplanètes « froides »

Série (2/3) La tête dans les étoiles   Les exoplanètes, ces planètes qui tournent autour d’autres étoiles que notre Soleil, passionnent les astronomes depuis des générations. Ce n’est toutefois qu’en 1995 que la première planète de ce type a été détectée par Michel Mayor et Didier Queloz, de l’Observatoire de Genève. Sa découverte a été… … Lire plus

Le télescope TRAPPIST aura un frère jumeau au Maroc

Série (1/3) La tête dans les étoiles   Depuis 2010, le télescope liégeois « Trappist » chasse les exoplanètes et les comètes dans le ciel de l’hémisphère sud. Cet engin automatique, installé à l’Observatoire austral européen de La Silla, au Chili, a déjà de nombreuses découvertes à son actif (plus de 70 exoplanètes!). Mais il souffre d’un… … Lire plus

Alzheimer, un diagnostic précoce est-il justifié ?

Les patients souffrant d’Alzheimer consultent de plus en plus tôt depuis le début des années 2000. Cette maladie neurodégénérative est la forme la plus fréquente de démence. Un mot encore trop souvent associé à «folie» ou à «sénilité». Dans le langage médical, cette appellation désigne une altération des capacités cognitives conduisant progressivement à une dépendance… … Lire plus

L’homme qui faisait rire les machines

Stéphane Dupont, ingénieur à l’Université de Mons, a décidé d’apprendre le rire aux ordinateurs. De manière à rendre l’interaction entre eux et nous plus naturelle. Futile ? Non, car le rire est aussi contagieux qu’il est bon pour le moral ! Nous sommes aujourd’hui entourés de machines qui nous parlent : dans les gares, sur les boîtes vocales… … Lire plus

Haut de page