Les yeux et les oreilles de Daily Science (25)

Gène du gigantisme à Liège, surconsommation d’antibiotiques en Belgique, le point de vue de l’Académie royale de Belgique sur les changements climatiques, les marsouins victimes des phoques gris en mer du Nord (ULg), l’attribution du prix de l’innovation essenscia ou encore la nouvelle capsule spatiale américaine Orion qui sera dotée d’un module technique européen…

 

Chaque semaine, à la rédaction de Daily Science, nous repérons sur le web diverses informations susceptibles d’intéresser (ou de surprendre) nos lecteurs. Nous les relayons ici sous forme de brèves dotées d’hyperliens.

 
 

Un « gène du gigantisme » co-identifié par les chercheurs liégeois

 

Une étude internationale à laquelle les médecins du Département d’endocrinologie du CHU de Liège ont étroitement été liés a permis d’identifier l’origine génétique de certains cas de gigantisme et/ou d’acromégalie (hypertrophie des mains, des pieds et de la tête). L’un ou l’autre de ces syndromes se manifesterait en cas de duplication du gène GPR101. Cette duplication entraîne un excès de production d’hormones de croissance.

 

 

Les Belges avalent beaucoup d’antibiotiques

 

Le dernier rapport synthétique sur la Santé dans les différents pays d’Europe réalisé par la Commission européenne et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est disponible depuis cette semaine. Les nombreux chiffres et données qu’il distille se rapportent à l’année 2012.  Parmi cette mine d’informations, on notera, concernant la Belgique, une situation très peu enviable au niveau européen en ce qui concerne la prescription d’antibiotiques.

 

Chaque jour, ce sont quelque “29 doses quotidiennes définies” pour 1000 habitants qui sont consommées en Belgique. La moyenne européenne est de 20,4 doses. Seules Chypre et la Grèce font encore “mieux” avec respectivement 32 et 35 doses. Le pays européen le plus circonspect en matière de consommation d’antibiotiques est notre voisin du nord : les Pays-Bas, avec seulement 11,4 doses quotidiennes définies pour 1000 habitants.

 

 

Changements climatiques : l’Académie détaille son point de vue

 

L’Académie royale de Belgique vient de prendre position sur les changements climatiques. Cette vérité scientifique est reprise dans un texte rédigé par Jean-Louis Migeot, Président de l’Académie, sur base des travaux du « Groupe de Travail de l’Académie sur les Changements Climatiques » réuni en 2013 et 2014. Parmi ses constats figure l’urgence d’agir au niveau global pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

 

 
Les marsouins victimes des phoques gris en mer du Nord (ULg)

 

Depuis quelques années, des marsouins s’échouent sur les plages belges et françaises, porteurs de traces de morsures. Deux chercheurs de l’ULg, en Faculté de Médecine vétérinaire, viennent d’identifier le coupable : le phoque gris. Plusieurs pistes d’explication sont avancées. Leur recherche fait l’objet d’une parution dans PLOS One.

 

 
Agfa Graphics remporte l’essenscia Innovation Award

 

La société Agfa Graphics a remporté l’essenscia Innovation Award grâce à sa nouvelle encre à faible migration. Ce prix récompense l’innovation dans le secteur de l’industrie chimique, des matières plastiques et des sciences de la vie. La nouvelle encre d’Agfa couplée à sa technologie d’impression à jet d’encre permet pour la première fois d’imprimer directement sur les emballages pour boissons et aliments.

 

Ce prix, doté de 30.000 euros, est décerné tous les deux ans à un projet offrant une solution concrète et innovante à une problématique actuelle ou à venir par essenscia, la fédération de l’industrie chimique, des matières plastiques et des sciences de la vie.

 

 

Capsule spatiale américaine Orion : le prochain test comportera un module européen

 

Le 5 décembre, l’Agence spatiale américaine a testé en orbite une nouvelle capsule spatiale baptisée Orion. L’engin, destiné à terme à accueillir un équipage, a fait deux fois le tour de la Terre avant de plonger dans l’Océan Pacifique, au large de la Basse-Californie. Pour sa prochaine mission, cette capsule qui pourrait emmener un jour des hommes vers Mars, sera équipée d’un module de service européen. Ce « module de service », fabriqué par l’industrie européenne pour le compte de l’ESA (l’Agence spatiale européenne), et situé juste sous la capsule Orion, doit permettre de la manœuvrer dans l’espace, de lui fournir de l’électricité grâce à des panneaux solaires et à assurer l’approvisionnement des astronautes en oxygène, en chaleur et en eau, juste avant leur retour sur Terre.