Extrait de la bande-annonce (visible en fin d'article) "Le Hobbit : la bataille des cinq armées".

Le Hobbit : l’Université Saint-Louis mène l’enquête

par Christian Du Brulle

SÉRIE (1/3) Science et cinéma

 

C’est le succès du moment. Le troisième épisode de la saga du Hobbit, « La bataille des cinq armées », draine la toute grande foule dans les salles de cinéma. Y compris en Belgique où le distributeur du film parle de 660.000 spectateurs en un mois de projections.

 

A l’Université Saint-Louis (Bruxelles), le Pr Geoffroy Patriarche se frotte les mains. Il est le coordinateur belge francophone d’une vaste enquête internationale centrée sur cette saga de l’écrivain britannique Tolkien, portée à l’écran sous forme de trilogie.

 

Dix ans après « Le Seigneur des Anneaux », une nouvelle étude internationale

 

« Il y a dix ans, quand la série de films « Le Seigneur des Anneaux » est sortie, une première étude socio-économico-culturelle avait été lancée », indique le scientifique du Pôle de Recherches sur la Communication et les Médias (PReCoM). Dirigée par des chercheurs britanniques et canadiens, cette enquête mondiale est relancée dix ans après, avec la sortie complète de la trilogie du Hobbit, et à bien plus grande échelle! »

 

La nouvelle étude scientifique mobilise actuellement 146 chercheurs et professeurs issus de 46 pays différents. Ils ont élaboré un questionnaire en ligne disponible dans plus de 30 langues différentes. Le Pr Patriarche a participé de près à la rédaction du questionnaire en français.

 

Perceptions et appréciations d’un blockbuster

 

« Avec cette nouvelle enquête, nous aimerions pouvoir explorer de multiples questions liées à la perception de cette trilogie par le public, y compris entre les différentes communautés belges », précise-t-il. « Par exemple, nous aimerions savoir ce que ces films signifient pour les spectateurs et les spectatrices ? Jusqu’à quel point ils les ont appréciés, pourquoi voulaient-ils les voir ? Qu’est-ce qui a plu ou déçu ? »

 

D’autres questions intéressent aussi les chercheurs. Quel est leur personnage favori et pourquoi ? Ce qu’ils pensent des technologies numériques particulières utilisées ou du fait qu’il s’agisse d’une production hollywoodienne à gros budget? Quel sens cela a-t-il d’aimer ou pas Le Hobbit?

 

A l’Université Saint Louis, le centre de recherche du Pr Patriarche s’est associé avec celui d’Anthropologie, de Sociologie et de Psychologie – Etudes et Recherches (CASPER). Du côté néerlandophone, les Universités d’Anvers et de Gand sont intéressées par ce projet.

 

Comparaisons « nord-sud », en Belgique aussi

 

« Nous espérons notamment pouvoir comparer les réactions de différents groupes sociaux, culturels et de différentes communautés de spectateurs dans le monde entier, précise le chercheur. En Belgique, les éventuelles différences détectées entre les spectateurs du Nord et du Sud du pays pourraient nous aider à y voir plus clair dans certains discours latents dans le pays, sur la question des identités régionales et/ou nationales par exemple ».

 

Tous les spectateurs, qu’ils soient hommes ou femmes, grands ou petits, fans ou non, qu’ils aient lu le livre ou non, sont invités à répondre anonymement au questionnaire en français disponible en ligne sur le site du projet.

 

« Nous souhaitons analyser la perception des films selon que la personne ait lu le livre ou non, selon qu’elle habite en Europe, en Asie, en Afrique ou en Amérique, selon qu’elle participe à certaines activités sociales et culturelles en ligne, etc. Tout cela nous aidera à mieux comprendre le rôle de la fantasy dans la société d’aujourd’hui. Nous voulons également apprécier comment des cultures locales dans différentes régions du monde peuvent influencer la manière dont les gens se forgent une opinion sur des « blockbusters hollywoodiens » comme Le Hobbit.

 
L’enquête est disponible en ligne jusqu’au mois de mai 2015. Les résultats seront notamment publiés sur le site web de l’enquête.
 

 

Le roman de Tolkien porté à l’écran
 

Le Hobbit est une série de trois films américano-britannico-néo-zélandais de fantasy réalisés par Peter Jackson. Elle s’inspire du roman éponyme de l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien, publié en 1937.
 

L’histoire se déroule 60 ans avant la Guerre de l’Anneau. L’œuvre retrace quelques tranches de vie de Bilbon Sacquet. C’est un hobbit comme les autres, évitant le danger, l’action, l’aventure. Il apprécie le cocooning: le plaisir simple de se sentir bien au chaud dans sa demeure.
 

Un soir, treize nains font leur entrée chez lui, accompagnés de Gandalf, le magicien. Ce dernier lui propose de les suivre pour un long et dangereux voyage vers la Montagne Solitaire où se trouve un trésor gardé par le redoutable Smaug.
 

Les nains et Gandalf finissent par convaincre Bilbon de les accompagner. Lors de leur périlleux voyage, ils participent à la « Bataille des Cinq Armées ».

 

Découvrez ici la bande-annonce du film « Le Hobbit : la bataille des cinq armées ».