Discours de rentrée académique du recteur Yvon Englert (ULB), au parlement Européen. © ULB

Les défis des jeunes chercheurs ? Donner un sens aux avancées technologiques, estime Carlos Moedas, Commissaire à la Recherche

par Daily Science

C’est sous le signe d’une plus grande ouverture internationale que l’Université Catholique de Louvain (UCLouvain) a lancé lundi l’année « LouvaINternational ». Peu avant, l’Université Libre de Bruxelles (ULB) inaugurait également son année académique centrée elle sur  « L’Europe de la Connaissance ».

Pour l’occasion, outre le fait que la cérémonie solennelle se tenait exceptionnellement « hors les murs », dans l’hémicycle du Parlement européen, l’ULB a aussi pu compter sur la présence (et l’intervention) du Commissaire européen à la Science, la recherche et l’innovation: le Portugais Carlos Moedas.

Il y a trente ans, un mur divisait Berlin

On sait que la Commission européenne travaille actuellement à la préparation de son nouveau programme cadre de recherche « Horizon Europe ». On parle d’un budget de 100 milliards d’euros.

Vendredi, le recteur Yvon Englert n’a pas manqué de le rappeler. Un budget qui aura sans aucun doute un impact sur les travaux des nouvelles générations de chercheurs. Mais de son côté, qu’attend le Commissaire européen à la recherche de ces jeunes cerveaux? Qu’ils relèvent les défis que se présenteront à eux, tout simplement.

Carlos Moedas, Commissaire européen en charge de la Science, de le recherche et de l'Innovation. © ULB
Carlos Moedas, Commissaire européen en charge de la Science, de le Recherche et de l’Innovation. © ULB

« Il y a trente ans à peine un mur divisait Berlin en deux », indiquait-il dans son discours. « Avant les accords de Schengen, il y avait des contrôles à toutes les frontières. Mon père, qui était journaliste au Portugal, n’était pas libre d’écrire ce qu’il voulait à cause de la censure du régime autoritaire en place jusque dans les années 70 ».

« Il vous est peut-être difficile de vous représenter cette Europe-là. Vous n’étiez pas encore nés et aujourd’hui, le monde est complètement différent. Cependant, vous devez garder à l’esprit que rien n’est jamais acquis. Que les choses changent constamment. Ce qui signifie qu’elles pourraient empirer ».

Intelligence artificielle et blockchains dans le respect de la démocratie

Un exemple précis? Le Commissaire pointe les dernières avancées technologiques. « Internet représente un progrès extraordinaire », dit-il. « Mais ces derniers temps, nous avons aussi découvert que les réseaux sociaux pouvaient être utilisés pour influencer le résultat d’élections ou de référendums démocratiques. Que nos données personnelles ne sont pas toujours utilisées à bon escient ».

« L’intelligence artificielle, les blockchains, représentent des avancées technologiques majeures. Mais il est fondamental que ces avancées se produisent dans le respect de la démocratie ».

« Technologie et démocratie doivent marcher main dans la main et se renforcer mutuellement, et non pas s’opposer. Et c’est là que vous intervenez. Car vous êtes la génération qui, d’ici quelques années, influencera la marche du monde. Chaque époque présente des défis à relever. Votre génération ne fait pas exception ».

Chaque génération a ses défis à relever

« Ma génération doit faire face au changement climatique. Les générations précédentes ont dû faire face à des guerres mondiales. La génération encore à naître, celle de vos enfants, aura ses propres défis à relever ».

« Et vous, quels sont vos défis? Un jour, le Président John Fitzgerald Kennedy visitait la NASA. Il vit un homme occupé à balayer et il lui demanda ce qu’il faisait. Et l’homme répondit: Monsieur le Président, j’aide la NASA à envoyer un homme dans la Lune ».

« Cet homme avait compris une chose fondamentale. C’est que nous avons tous un rôle à jouer. Chacun d’entre vous, vous avez un rôle à jouer. La technologie se développe à une vitesse fulgurante. Vous devez donner un sens à ces avancées technologiques ».

Tous les jours, de nouvelles innovations naissent, qui vont complètement modifier le monde de demain. Aujourd’hui nous pouvons:

  • • connecter des millions de personnes pour guérir des maladies
  • • passer d’une économie de déchets à une économie circulaire sans déchets
  • • co-créer des villes pour réduire la pollution

« Auparavant, une poignée de gens puissants prenaient les décisions pour tous. Aujourd’hui, dans notre monde digital, chacun peut participer au processus décisionnel. Mais il vous incombera d’être vigilants et de créer un contexte solide pour que les acquis démocratiques soient respectés. Voilà un des défis de votre génération ».

Le discours complet du Commissaire Moedas est accessible sur le site de la Commission européenne.