par Daily Science

C’est un sondage d’opinion mené par l’Union européenne, un « eurobaromètre », qui le dit: globalement les citadins belges sont heureux de vivre… en ville. Un propos à nuancer, bien entendu.

 

Seules trois villes belges (Bruxelles, Liège et Anvers) sont concernées par le dernier « Flash eurobaromètre 419 » qui a porté sur la qualité de vie dans 83 grandes villes en Europe. En réalité, ces 83 cités ont été sélectionnées au sein des 28 Etats membres de l’UE mais aussi en Norvège, en Suisse, en Islande et en Turquie.

 

Globalement satisfaits de vivre en ville

 
Le sondage en question aborde de nombreuses thématiques: l’accès aux services de santé, aux infrastructures sportives, la propreté, l’emploi, le logement, la sécurité, la qualité de l’air, les espaces verts, l’offre culturelle…

 

En ce qui concerne les trois villes belges, le taux de satisfaction globale de leurs habitants concernant leur qualité de vie est bon. A Bruxelles, 87% des personnes interrogées se disent satisfaites de vivre en ville. Ce chiffre est de 83% pour Liège. A Anvers, il grimpe à 91%.

 

Notons que les taux de satisfaction les plus élevés se rencontrent à Zurich (Suisse) et à Oslo (Norvège), avec 99% pour chacune de ces deux villes… qui se situent dans des pays qui ne sont pas membres de l’Union. Au bas de l’échelle, on retrouve Istanbul capitale de la Turquie qui ne fait pas non plus partie de l’Union Européenne, avec seulement 65 % de citadins heureux.

 

Si on se limite aux capitales européennes, on remarquera que Bruxelles se situe en 22e position du classement

 

satisfaction europe

 

Parmi les divers paramètres analysés dans ce sondage, retenons tout particulièrement celui lié à l’éducation. Pour les trois villes belges, c’est également Anvers qui sort le mieux son épingle du jeu avec un taux de satisfaction de 86%. Liège occupe la deuxième place dans le pays (78%). Bruxelles est dernière, avec 66% d’habitants satisfaits. Un résultat étonnant pour Bruxelles, qui compte sur son territoire 51 établissements d’enseignement supérieur.

 
Sécurité : inquiétudes à Liège

 

Si l’éducation est bien la principale préoccupation des Bruxellois, ils sont aussi 40% à s’inquiéter de leur sécurité et 38% à identifier le chômage comme troisième principal problème auquel ils doivent faire face dans leur ville.

 

Et la mobilité? L’enquête porte sur la satisfaction de l’offre et de l’usage des transports publics. A Anvers, le taux de satisfaction est de 72%, à Liège, il n’est que de 56% Et à Bruxelles? 71%. Il est vrai que l’’enquête de terrain a eu lieu en mai et juin 2015, bien avant que les tunnels bruxellois connaissent des problèmes de fermeture.

 

Notons aussi qu’à Liège, ce sont surtout les problèmes de sécurité qui sont les premiers pointés du doigt par les habitants interrogés. A ce propos, le baromètre constate que Liège se classe parmi les sept villes européennes où cette problématique de la sécurité est la plus fréquemment citée par les habitants, juste après Athènes, Istanbul et Sofia mais devant Rome et Marseille.

 

Le rapport complet est librement accessible sur le site de la Commission européenne