Gestion automatisée des stocks de gel en milieu scolaire

par Daily Science
Durée de lecture : 3 min

Alors que les petits reprennent le chemin de l’école, comment gérer les stocks de gel hydroalcoolique au sein des établissements scolaires ? Cette question, le Ministère de l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se l’est posée, il y a déjà quelques mois. Réponse a été trouvée par la start-up namuroise Fullup, qui a développé un monitoring à distance des stocks de gel dans 2500 écoles.

Expertise dans l’automatisation de la gestion de citernes

« Spécialisée initialement dans les jauges connectées dans les citernes de mazout et d’eau, notre petite société a gagné en légitimité en apportant une solution globale plébiscitée par les consommateurs et par les distributeurs d’énergie. Grâce à notre tableau de bord de gestion innovant alimenté par quelque 5000 sondes connectées aux citernes à mazout et à eau, les consommateurs et les distributeurs maîtrisent dorénavant les niveaux de remplissage et optimisent de pair la consommation et un circuit de distribution intelligent », explique Catherine de Viron, CEO de Fullup.

« Grâce à l’Internet des objets et à nos senseurs à ultrasons connectés, les fournisseurs de mazout, qui ont des contrats de remplissage automatique des citernes d’écoles ou de syndics d’immeubles, peuvent gérer le remplissage des citernes et réduire leurs trajets de 40%, ce qui a un impact en termes de coûts, mais aussi d’environnement » , expliquait-elle au journal L’Echo l’an dernier.

Une solution agile

Et de poursuivre, « quand le Ministère de l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est trouvé confronté au problème de la gestion des stocks de gel hydroalcoolique pour les 2500 écoles qui allaient rouvrir après le confinement, le Centre d’Expertise du Numérique s’est rapproché de Fullup. Avec nos collaborateurs, nous nous sommes emparés du problème pour proposer -en un temps record de trois semaines- une solution. » Elle a été expérimentée dès la réouverture des écoles le 25 mai et est adoptée pour cette année scolaire.

Un casse-tête

En partant du constat que le stockage de gel hydroalcoolique d’un volume supérieur à 49 litres est prohibé à cause de son risque explosif, le casse-tête était de taille : comment gérer l’approvisionnement des écoles sans risque de rupture ni de surstock, tout en suivant les niveaux de consommation en fonction du nombre d’élèves ?

« Fullup s’est appuyé sur son expertise en tableau de bord de consommation et a mis au point un formulaire disponible dans tous les établissements. En lieu et place des jaugeages automatiques, c’est une contribution manuelle de niveau de stock faite par les référents scolaires dans un formulaire téléversé directement dans la plateforme de gestion qui a permis au Ministère de suivre les consommations école par école et d’anticiper les commandes », explique la CEO.

Forte de son succès, la méthode a fait des petits. « Aujourd’hui, c’est le service de l’Aide à la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui s’intéresse à la méthode Fullup pour la gestion des stocks de masques de protection anti-Covid-19 dans les centres d’accueil », se réjouit Catherine de Viron.

Print Friendly, PDF & Email