par Daily Science

A la fin du 19e siècle, la photographie grand public en est encore à ses débuts. George Eastman vient à peine d’inventer le film photo souple en celluloïd. Avant cela, et depuis les premiers essais de Nicéphore Nièpce et Louis Daguerre en France (dans les années 1820-1830), on prenait des photographies sur plaques de verre.

 

Depuis quelques jours, plus de 1400 photographies de ce type sont accessibles aux Archives de l’État à Namur. L’institution scientifique, relevant de BELSPO (la Politique scientifique fédérale), conserve ces exceptionnelles photographies sur plaques de verre dans le cadre d’un accord signé en 2013 avec l’association « Archives photographiques namuroises ».

 

De la plaque de verre au pixel

 

« Il s’agit de 1.409 clichés sur plaques de verre concernant Namur et ses environs mais également de plusieurs pays étrangers », indique Emmanuel Bodart, chef de service aux Archives de l’Etat à Namur. Ces fragiles images ont été digitalisées. C’est donc sous cette forme qu’elles sont disponibles.

 

Porteur d'eau à Naninne. © APN

Porteur d’eau à Naninne. © APN

 

Les plaques en question proviennent du fonds d’archives photographiques de la famille namuroise Dupont. Une collection qui a démarré avec les photographies prises par Adolphe Dupont (1827- 1908), fondateur et président de la « Société photographique de Sambre et Meuse ».

 

« Ces images de 8,5 sur 10 centimètres sont des positifs, un peu comme des diapositives », précise Emmanuel Bodart. Elles étaient destinées à être projetées.

 

Depuis son agréation par les Archives de l’Etat, l’ASBL « Archives photographiques namuroises » (APN) a pris ses quartiers dans le bâtiment des Archives de l’Etat à Namur.  Une collaboration fructueuse s’est mise en place : organisation d’expositions, publication d’ouvrages, etc.

 

Lembarcadere-Chiny-©-APN

L’embarcadère, à Chiny. © APN

En dehors de cette face visible des activités de l’association, un travail de fond a également été entrepris par les bénévoles. Ceux-ci ont débuté l’identification des photos, leur inventoriage et leur numérisation systématique. Il s’agit là d’un travail patient, parfois ingrat, mais riche en trouvailles.

 

Des photographes voyageurs

 

Le fonds photographique de la famille namuroise Dupont en atteste. Il comporte notamment ces clichés positifs sur verre réalisés par Adolphe Dupont, photographe amateur, mais aussi par d’autres photographes, probablement membres de la section namuroise de l’Association belge de Photographie, dans les années 1890 à 1900.

 

Champ de course, Bauce. © APN

Champ de course, Bauce. © APN

 

Ces clichés concernent Namur et ses environs (Thon-Samson, Namèche, Marche-lez-Dame, Huy, Wépion, etc.) ainsi que la province de Luxembourg. Les photographes amateurs de l’époque relevaient sans aucun doute de la bourgeoisie. Ils avaient les moyens de se payer ce type de loisirs. Ils avaient aussi les ressources nécessaires pour voyager à l’étranger, comme en attestent les images prises en Suisse, Bulgarie, Italie, Grèce, France, Égypte et même en Chine!

 

Des images qui sont dorénavant accessibles dans toutes les salles de lecture des Archives de l’État. Un conseil: avant de plonger dans ces trésors, et tenter de découvrir votre ville, votre village ou votre destination de vacances préférée sur ces images d’archive, mieux vaut consulter au préalable l’inventaire du fonds!