par Christian Du Brulle

C’est à la fois une bonne nouvelle pour les chercheurs belges et une moins bonne pour ceux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La semaine dernière, sur les 325 bourses allouées par le Conseil européen de la recherche (ERC) à de jeunes chercheurs (« Starting grants »), 17 ont été à des scientifiques en Belgique. Dont seulement cinq relèvent d’une université située en Fédération Wallonie-Bruxelles…

 

Trois de ces scientifiques sont à l’Université Catholique de Louvain (UCL). Les deux autres relèvent de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Et les autres universités francophones belges? Rien.

 

Liste des 17 chercheurs belges retenus par l'ERC pour une "Starting Grant" en septembre 2016.

Liste des 17 chercheurs belges retenus par l’ERC pour une « Starting Grant » en septembre 2016. (Cliquer pour agrandir)

 

11% de taux de réussite

 

Certes, les bourses de l’ERC ne sont guère aisées à décrocher. Beaucoup de candidats se pressent à chaque appel. À peine 11% d’entre eux sont, au final, financés, comme le montre la dernière sélection. La compétition est âpre et à la hauteur des enjeux. Les bourses de démarrage de l’ERC portent sur cinq ans et sont dotées de 1,5 millions d’euros en moyenne.

 

Les difficultés liées à l’obtention de ces bourses concernent d’une part l’excellence de la recherche proposée, mais aussi les aspects plus techniques et administratifs liés aux dossiers de candidature.

 

« Go get ERC », une initiative de l’ULg pour booster ses candidats

 

A l’Université de Liège (ULg), on ne se laisse pas abattre pour autant. Un projet pilote est actuellement mis sur pied, avec le soutien de la Région Wallonne.

 

« Nous mettons effectivement en place un nouveau programme intitulé « Go Get ERC » pour les chercheurs du Giga », indique le Dr Jacques Piette, professeur de biologie moléculaire et d’immunologie à l’ULg, qui supervise cette initiative. Il s’agit d’offrir une assistance aux scientifiques qui désirent soumettre un projet de recherche à l’ERC.

 

Un projet soutenu par la Région Wallonne

 

En pratique, ce « GO Get ERC » prendra la forme de séminaires pour les candidats. Les chercheurs présenteront ensuite leurs projets potentiels. Ils pourront alors bénéficier d’une aide technique et d’un accompagnement à la rédaction, afin de maximiser leurs chances d’être retenus et financés.

 

« La Région Wallonne, via son gouvernement, soutient cette initiative liégeoise à hauteur de 200.000 à 300.000 euros », indique le Premier Vice-recteur de l’ULg, le Pr Eric Haubruge.

 

« C’est un ordre de grandeur », précise le Pr Piette. « Rien n’a encore été signé à ce propos ».

 

« L’idée est de faire tourner ce projet pilote pendant trois ans, puis d’en faire le bilan. Si l’expérience est concluante, elle pourrait ensuite être généralisée et bénéficier à l’ensemble des universités de la Fédération Wallonie Bruxelles ».

 

Les financements FNRS et Horizon 2020 également dans le viseur

 
A noter encore, concernant ce projet liégeois: les bourses ERC ne sont pas les seules visées par cet accompagnement. La cellule mise en place à Liège va également soutenir les chercheurs qui désirent participer à un projet de recherche européen du programme-cadre « Horizon 2020 ». « Elle concerne aussi certains financements disponibles auprès du F.R.S.-FNRS », indique le Pr Piette.

 

D’autres universités soutiennent également leurs chercheurs lorsqu’ils se lancent dans l’aventure ERC. A l’UCL par exemple, outre un accompagnement technique, l’université alloue un financement de 80.000 euros à ses candidats qui ont passé le cap de la première sélection mais qui n’ont finalement pas été retenus en fin de parcours. Une manière de les encourager à déposer une candidature. Une démarche qui leur prend, beaucoup, beaucoup de temps. Cela se compte généralement en mois…