Cerebrum © Hichem-Dahes L

80 minutes au  cœur  du “faiseur de réalités »

par Christian Du Brulle
Durée de lecture : 3 min

Un million de milliards de milliards d’opérations par seconde… Fameux ordinateur, non? Cette fantastique machine, nous en disposons tous, juste sous nos cheveux. Notre cerveau et ses illusions sont au  cœur  du spectacle proposé par un artiste doublé d’un scientifique, Yvain Juillard. Ce biophysicien formé en France, et qui prépare actuellement une thèse de doctorat à l’Université libre de Bruxelles en faculté des Sciences psychologiques et de l’Education, dissèque sur scène quelques aspects surprenants de notre ordinateur biologique.

Il en pointe les fabuleuses capacités, comme sa plasticité quasi infinie. Il met en lumière certaines de ses petites manies, de ses limites, de ses illusions. « Il nous trompe! », martèle-t-il. « Ce que nous voyons par nos yeux n’est pas la réalité. Ce que nous entendons par nos oreilles non plus. Les informations captées par nos cinq sens sont traitées par le cerveau, confrontées à ses souvenirs, et interprétées. Au final, il nous restitue une représentation du monde unique et propre à chacun ».

Diplômé de l’Insas, l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion, Yvain Juillard partage confidences, questions philosophiques, informations scientifiques et expériences ludiques avec son public. « Cerebrum » est presque une conférence académique, dynamique, émaillée de petites expériences visuelles. Le cube blanc qui pend dans un coin de la scène, est-il plein ou vide? C’est une question d’éclairage, d’ombres ou d’absence d’ombres, mais aussi de formatage de notre cerveau qui conditionnent notre perception de cet objet banal.

Le continent ultime qui reste à explorer

« Nous vivons dans une « réalité phénoménale », une réalité fabriquée par notre cerveau », rappelle-t-il au cours des 80 minutes de sa présence sur scène.

« Le cerveau, cet ultime continent qui nous reste à explorer, ne nous fournit que des traductions personnalisées de notre environnement. Quelle est cette chose qui semble se transformer au fur et à mesure de nos expériences, qui fluctue d’un individu à l’autre, d’une culture à l’autre, qui nous empêche parfois de nous comprendre ? Quelle est cette chose que nous appelons réalité ? », dit-il. « Nous sommes mus par nos souvenirs. Nous ne sommes qu’une illusion. Et nous vivons dans une illusion. Nous sommes manipulés par notre cerveau, à cause de sa plasticité, sa capacité à se reconfigurer en permanence. Nous n’avons pas d’autres choix que d’apprendre à mieux le connaître », dit-il.

En guise d’apéritif au spectacle, ou alors juste après celui-ci, quelques expériences physiques disposées dans le foyer du théâtre invitent les spectateurs à tester de leurs propres yeux d’autres illusions créées par notre cerveau. Des « illusions d’optique » qui sont, comme la prestation du scientifique-artiste, aussi didactiques que surprenantes.

D’un point de vue plus académique, Yvain Juillard poursuit ses recherches doctorales à l’ULB sous la houlette du Pr Axel Cleermans, directeur de recherche du Fonds de la recherche scientifique (FNRS). Ses travaux portent sur la perception des spectateurs qui assistent à un événement, par exemple théâtral, lorsqu’ils sont face à des connaissances métacognitives. Autrement dit : quelles sont les émotions qui surgissent lorsqu’on est confronté à des informations qui nous concernent, mais qu’on ne connaissait pas. Quelles sont les émotions qui se manifestent lorsqu’on se rend compte que nous sommes un étranger pour nous-mêmes? Voilà quelques-unes des questions auquel le chercheur aimerait trouver des réponses. De quoi alimenter un article scientifique et pourquoi pas, le scénario d’un nouveau spectacle ?

Note: « Cerebrum, le faiseur de réalités » est proposé jusqu’au 21 mars prochain au Théâtre des Martyrs, à Bruxelles.

Print Friendly, PDF & Email