médecine - Page 21

21 février 2020

L’alcool à l’adolescence perturbe le fonctionnement du cerveau à l’âge adulte

« Le « binge drinking » durant l’adolescence modifie de façon insidieuse le fonctionnement du cerveau, en particulier du cortex préfrontal. Les déficits comportementaux dus à cette consommation importante et rapide d’alcool sont totalement invisibles à l’adolescence. C’est à l’âge adulte qu’ils se déclarent et sont alors irréversibles», explique Sophie Laguesse, chercheuse au GIGA-Neurosciences (ULiège). Elle étudie l’addiction à
19 février 2020

Cholestérol : la spiruline pour remplacer les statines ?

Les statines constituent une famille de médicaments qui aident à faire baisser la tension et/ou le taux de cholestérol. L’intérêt global étant de limiter le risque de problèmes cardiovasculaires. Aujourd’hui, un Belge de plus de 40 ans sur quatre suit ce traitement. Si leur efficacité est réelle, les statines ne sont pas pour autant exemptes
17 février 2020

L’insuffisance cardiaque sous la loupe du Dr Andreas Gevaert

« C’est à la fin de mes études secondaires que j’ai eu le déclic. Lors d’une année passée au Guatemala, j’ai découvert la médecine humanitaire. Cette médecine de terrain réalisée avec des moyens de fortune m’a tout de suite parlé. Sur place, ma décision a mûri. Mon avenir semblait alors tout tracé : plus tard,
3 février 2020

Les anesthésistes, bientôt assistés par des robots ?

Quand les anesthésistes s’aident de robots pour surveiller les constantes de leurs patients âgés de plus de 60 ans pendant une opération chirurgicale majeure, ceux-ci récupèrent mieux leurs fonctions neuro-cognitives après l’intervention. C’est ce que démontre une étude réalisée au sein du Service d’Anesthésiologie de l’Hôpital Universitaire Erasme. Réduire les troubles cognitifs après une opération
24 janvier 2020

Les lipides sont-ils responsables de l’agressivité des cancers ?

Comprendre comment se forment les métastases au départ d’une tumeur, voilà le sujet sur lequel se concentre Pr Olivier Feron, chercheur à l’Institut de recherche expérimentale et clinique de l’UCLouvain. Précédemment, il a démontré que les cellules cancéreuses les plus agressives utilisent des quantités importantes de lipides comme sources d’énergie. Dans une nouvelle étude, réalisée
22 janvier 2020

Comment prévenir les rechutes de la dépendance à l’alcool ?

Bientôt le mois de février et sa désormais célèbre “Tournée minérale“. Des chercheurs du Laboratoire de Psychologie médicale et Addictologie de l’Université libre de Bruxelles viennent d’identifier une combinaison de deux facteurs neurocognitifs liés à la perception de l’alcool après un sevrage. La prise en compte de ces facteurs dans les thérapies de désintoxication pourrait prévenir
17 janvier 2020

L’indépendance de la recherche médicale est menacée

À partir de son vécu de chirurgien orthopédiste à l’Hôpital Érasme (ULB), le Pr Maurice Hinsenkamp émet de sérieuses mises en garde dans «Notre santé: entre science, éthique et finance» de la collection l’Académie en poche. Notamment, sur les sources de financement influençant la liberté des chercheurs ou des praticiens. Le remboursement des hôpitaux basé
16 janvier 2020

L’apomorphine, est-elle une clé pour récupérer la conscience ?

La sortie d’un coma s’accompagne souvent de troubles de la conscience. Le professeur Steven Laureys, neurologue clinicien à la tête du Coma Science Group au centre GIGA à Liège et directeur de recherches au F.R.S-FNRS, s’attelle à en identifier les bases cérébrales et à améliorer la prise en charge médicale des patients dans le coma,
15 janvier 2020

Les dinosaures aussi souffraient de cancers

L’origine des cancers osseux remonte loin dans l’histoire évolutive des vertébrés. Les sauropodes, les plus grands dinosaures ayant vécu sur Terre, étaient déjà enclins à les développer. C’est ce que vient de conclure une étude menée par Benjamin Jentgen-Ceschino, doctorant à l’unité de recherche Geology de l’Université de Liège, en collaboration avec des chercheurs du Département
7 janvier 2020

Pour lutter contre les infections bactériennes, l’hôpital militaire mise sur la phagothérapie

Un traitement par phagothérapie administré pendant 85 jours par voie intraveineuse à un bébé d’un an souffrant d’une infection résistante aux antibiotiques a permis de le sauver. C’était au début 2019, aux Cliniques universitaires Saint-Luc (UCLouvain), à Bruxelles. « C’était une première », souligne Jean-Paul Pirnay, spécialiste de la phagothérapie à l’hôpital militaire Reine Astrid,
Haut depage